Comment inclure un credit conso dans un credit immobilier ?

Avez-vous un crédit immobilier en cours ? Souhaitez-vous le combiner avec un crédit consommation ? Le rachat de crédit est la meilleure option qui s’offre à vous. Cette opération vous permet de fusionner vos différents emprunts tout en réduisant le coût total des mensualités. Découvrez alors les étapes à suivre pour bien mener cette démarche.

Effectuer une demande de regroupement de prêts

Une opération de rachat de crédits immobiliers et de prêts à la consommation s’effectue un contexte réglementaire bien défini. Celui-ci a d’ailleurs été renforcé par la loi Lagarde. Ainsi, toute opération visant à inclure crédit conso dans crédit immobilier, doit forcément suivre un certain nombre d’étapes.

En effet, la première consiste à faire une demande de regroupement de prêts. Elle consiste à adresser une lettre à l’endroit de la structure prêteuse. Dans cette lettre, le consommateur exprime sa volonté de fusionner ses emprunts. C’est une formalité gratuite et sans engagement pour l’emprunteur. Ce dernier doit juste préparer au préalable les éléments relatifs à sa demande. Il s’agit :

  • des justificatifs de revenus et de situation personnelle,
  • des contrats de prêts,
  • des taux d’amortissement, etc.

Une fois, toutes ces pièces regroupées, l’emprunteur peut alors s’adresser à une banque, à une organisation de crédit sur Internet. Il peut également décider de confier cette procédure à un courtier. Ce choix lui permet de bénéficier d’une expertise et d’un suivi durant toute l’opération.

Toutefois, avant de se diriger vers l’un de ces établissements, l’emprunteur peut toujours procéder à un rachat de crédits par une simulation en ligne. Cela lui permettra d’avoir un premier avis de faisabilité et d’évaluer les mensualités futures de remboursement. Cette manœuvre permet aussi au souscripteur d’étudier les différentes offres des structures concernées.

Réaliser l’étude de faisabilité

La banque ou l’organisme prêteur auprès duquel la demande a été effectuée se charge de faire une étude faisabilité. Cette étape consiste à analyser le taux d’endettement et les revenus de l’emprunteur. Lorsqu’elle est concluante, cette étape débouchera sur plusieurs solutions de regroupement de crédits conso et de crédits immobiliers.

À ce niveau, il faudra comparer le taux annuel global des différentes offres de crédit. Ceci, en tenant compte du TAEG qui englobe l’ensemble des coûts obligatoires, dont :

  • les intérêts,
  • les frais de dossier,
  • l’assurance décès, etc.

En résumé, il s’agit du meilleur indicateur pour comparer plusieurs offres entre elles.

Négocier le nouveau prêt

L’emprunteur peut à présent négocier le nouveau prêt. Pour cela, il devra jouer sur la concurrence. Il est préférable de prendre conseil auprès des experts dans le domaine. Les intermédiaires et les courtiers sont les mieux placés pour donner des orienter pendant cette procédure.

Ceux-ci, à leur niveau, en prenant en compte plusieurs éléments, évaluent la situation professionnelle, personnelle et patrimoniale du souscripteur de l’emprunteur. Il s’agit entre autres :

  • des sommes dues au titre des crédits en cours et des intérêts,
  • du montant du crédit restant,
  • du coût de l’assurance emprunteur,
  • des pénalités de remboursement anticipées suite aux diverses opérations de rachat de crédit, etc.

D’autres éléments peuvent aussi s’ajouter à cette liste.

Le remboursement des crédits en cours

Suite à la conclusion de l’accord avec la banque, celle-ci s’occupe du remboursement des crédits en cours par anticipation. Elle devient ainsi la seule créancière vis-à-vis du souscripteur.

Par ailleurs, l’emprunteur se doit de veiller à ce que tous les emprunts soient entièrement remboursés. Pour cela, il doit exiger de la part des organismes une attestation de remboursement.