Notamment placés pour des raisons de sécurité, les grillages rigides doivent répondre à certaines normes, que ce soit au niveau de la taille, ou encore au niveau de la matière de fabrication. Comment satisfaire les normes et quel type de grillage faut-il choisir ? On vous en dit plus ci-dessous !

Avantages de la délimitation à l’aide du grillage

Rien ne vaut un grillage rigide pour délimiter son terrain. Il se pourrait toutefois que vous hésitiez quant à s’il faudrait bel et bien opter pour celui-là ou pas tant le marché vous offre plusieurs types, notamment :

  • Le souple.
  • Le rigide.
  • Le galvanisé.
  • Le plastifié, etc.

Cela dit, opter pour un grillage pour délimiter un quelconque terrain, et ce, pour une raison X ou Y a ses avantages, notamment le fait de pouvoir offrir une protection du périmètre contre les voleurs, mais aussi contre les animaux errants qui peuvent être nombreux dans les parages, surtout si vous habitez en campagne. De même, délimiter le terrain de votre propriété peut vous aider à préserver votre inimité.

Cela va de soi d’ailleurs que le code civil vous autorise à le faire, selon l’article 647, tout propriétaire a le droit de délimiter son terrain lorsqu’il le désire. Il est nécessaire toutefois bien entendu de respecter certaines règles.

Règles à respecter avant de placer un grillage rigide

Le grillage rigide est choisi parce qu’il est généralement le plus résistant et le plus robuste. Il permet donc de protéger de différentes intrusions mais convient davantage à un terrain plat. Ses panneaux rigides sont maintenus au sol en étant scellés et son installation quant à elle se fait progressivement. Attention à respecter certaines règles, notamment :

  • Son épaisseur est comprise entre 4 et 5 millimètres.
  • Son hauteur est variable et doit faire au minimum 1 mètre.

Il est bien sûr capital de s’informer sur la réglementation avant de placer votre grillage, et jeter un œil au Plan Local d’Urbanisme (PLU) qui constitue un peu la référence lorsqu’il s’agit de placer un grillage. Il serait également judicieux d’en informer le syndic de copropriété ainsi que vos voisins, car ces installations peuvent souvent mener à des conflits importants. Pour ce qui est de la taille, il est possible de constater que si elle doit faire plus d’un mètre, elle ne doit pas non plus dépasser les 3.20 mètres si vous êtes dans une commune avec plus de 50 000 habitants, et au plus 2.60 mètres pour les communes de moins de 50 000 habitants. Un grillage de deux mètres fera donc l’affaire dans les deux cas et est donc tout à fait dans les normes. Le choix d’un grillage rigide ne dérange à priori nullement dans les deux cas, tant que le sol est plat bien entendu.